Bounces

Lors du routage d’une campagne emailing les bounces correspondent aux messages en erreur, qui n’arrivent pas au destinataire.

Techniquement, les bounces correspondent aux messages d’erreur ou d’échec renvoyés par le serveur du domaine destinataire du message au serveur de messagerie émetteur de la campagne d’e-mailing.

Il existe trois grandes catégories de bounces :

Les « Hard Bounces » :
Messages d’erreurs définitifs de la part du serveur de mail qui indique que l’utilisateur sur ce nom de domaine n’existe pas ou plus : il convient donc de supprimer ces adresses mail de la base de données dès le premier retour.

Les « Soft Bounces » :
Messages d’erreurs temporaires (exemple lorsque la boîte mail du correspondant est pleine).
Ce type d’erreur étant temporaire, il faut pouvoir se redonner la possibilité d’écrire à nouveau à cette adresse : il faut tout de même vérifier qu’un softbounce ne le reste pas indéfiniment et ne pas hésiter à supprimer l’adresse email de la base de données si le message est revenu plusieurs fois sur une période donnée.

Les « SpamFilter Bounces » :
Correspond aux erreurs de rejets pour des problèmes de réputation de l’adresse IP émettrice.
Les messages retournés dans ce cas sont souvent très explicites : rejet pour raison de blacklistage, pour cause de contenu inapproprié, pour problèmes de plaintes,… autant de raisons qui témoignent d’une mauvaise qualité de la base, et/ou des messages considérés comme indésirables soit par le système de filtrage, soit par les remontées des destinataires.

Il est important de bien gérer les bounces afin de réaliser des campagnes emails performantes. Les hardbounces et les softbounces doivent être suivis pour améliorer la base d’adresses emails, et les spamfilter bounces doivent être minimisés pour conserver une bonne réputation.

 

Les bounces influent sur le taux de délivrabilité du message